Greffe de cheveux : faut-il préserver sa zone donneuse ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
TABLE DES MATIÈRES
Greffe de cheveux - zone donneuse

La greffe de cheveux consiste à déplacer les cheveux déjà présents dans une zone précise de la tête, alors appelée “zone donneuse” et à les réimplanter dans les endroits où ils ont disparu, ou se font de plus en plus rares. Mais alors que toute l’attention est accordée aux nouveaux cheveux implantés, la zone donneuse se retrouve bien souvent négligée. Une erreur qui peut se révéler préjudiciable aussi bien à court terme (du fait des risques de complications locales) que dans la durée, lorsque le besoin d’une nouvelle greffe de cheveux se présente.

Faut-il préserver sa zone donneuse dans le cadre d’une greffe de cheveux ? Quel est concrètement l’intérêt d’une telle précaution, et quels sont les bons gestes à adopter pendant et après l’opération pour préserver cette précieuse zone du cuir chevelu ? 

Greffe de cheveux : l’importance de préserver sa zone donneuse

De façon classique, c’est la région occipitale, située à l’arrière de la tête, qui est sélectionnée comme zone donneuse dans le cadre d’une greffe de cheveux. La zone de prélèvement des cheveux à greffer peut toutefois varier d’une personne à une autre, compte tenu de l’étiologie et de l’ampleur de la calvitie. 

La zone occipitale est généralement choisie en raison de sa densité capillaire, mais surtout, car ces cheveux ne tombent jamais.

Nombre de patients s’imaginent que le nombre de follicules prélevables pour  garnir à nouveau le haut de la tête est quasi-illimité.

Malheureusement, cette fausse idée est entretenue par beaucoup de cliniques de greffe de cheveux qui omettent d’informer leurs patients sur l’importance de préserver sa zone donneuse.

La réalité médicale est pourtant tout autre et la zone donneuse ne repoussera plus jamais

Par conséquent, pour éviter un effet clairsemé sur l’arrière de la tête, il faut nécessairement prélever les cheveux de façon raisonnable au niveau de la zone donneuse.

Préserver sa zone donneuse pour une seconde greffe de cheveux

Greffe de cheveux zone donneuse

Si vous pouvez être assurés que les nouveaux cheveux greffés ne tomberont pas, une nouvelle opération de greffe de cheveux peut cependant être nécessaire. 

En effet, si la première greffe de cheveux s’effectue autour d’un âge peu avancé avec une alopécie peu avancée, les cheveux nouvellement implantés, fermement enracinés, seront pérennes et résisteront au temps, à l’inverse des autres cheveux sur le haut du crâne qui tomberont inévitablement

Pour combattre ce nouveau dégarnissement, une seconde greffe de cheveux s’imposera et impliquera un nouveau recours  à votre zone donneuse. Imaginez maintenant que celle-ci n’ait pas été consciencieusement préservée et que votre précédent chirurgien ait prélevé plus de greffons qu’il n’en fallait. Étant donné que les cheveux prélevés dans la zone donneuse ne se renouvellent pas, il va de soi que vous n’aurez plus assez de follicules disponibles pour envisager cette nouvelle implantation capillaire.

Vous comprenez désormais, je l’espère, tout l’intérêt de préserver sa zone donneuse

Autrement dit, voici tout l’intérêt de sélectionner un chirurgien expérimenté avec la méthode de greffe capillaire que vous avez sélectionnée.

Évitez le dense packing et faites le bon choix pour votre chirurgien capillaire

Greffe de cheveux : faut-il préserver sa zone donneuse

La qualité du résultat d’une greffe de cheveux dépend de deux grands facteurs. Le premier, que beaucoup considère comme le plus important, c’est le savoir-faire, l’expertise, la compétence du chirurgien. 

Quant au deuxième facteur, il s’agit de la quantité de cheveux que la zone donneuse est capable d’offrir.

Certains professionnels, peu qualifiés ou pas suffisamment expérimentés, peuvent vous induire en erreur en grossissant le nombre de greffons qu’ils sont capables de prélever et d’implanter, pour vous donner une impression de volume. C’est ce que l’on nomme le dense packing. Cela consiste concrètement à prélever plus de greffons qu’il n’est raisonnablement possible de le faire à l’arrière du cuir chevelu, au niveau de la zone donneuse.

Mal employé, le dense packing aura comme conséquence la raréfaction des cheveux au niveau de votre zone donneuse, qui au mieux ne permettra plus de nouvelles opérations une fois que votre calvitie aura progressé. Et au pire, vous aurez une zone derrière la tête très clairsemée.

Si souvent cette erreur est commise par manque d’expérience, elle peut également être sciemment pratiquée dans l’optique d’alourdir le coût de l’opération. Notamment dans les cliniques françaises qui facturent le coût d’une greffe de cheveux en fonction du nombre de greffons implantés.

Même si la grande majorité évite ce type d’erreurs, il faut une certaine expérience pour pouvoir sélectionner et prélever les greffons de façon adéquate au niveau de la zone donneuse. La tâche est en effet très délicate, surtout que la racine chez certains cheveux peut avoir une forme incurvée, en fonction du type de cheveux du patient.

Parce que la qualité du prélèvement assure la réussite de l’implantation dans la partie receveuse, et surtout l’absence de cicatrices inesthétiques dans la zone donneuse, préférez un spécialiste qui aura à cœur de préserver votre zone donneuse.

Dans notre clinique Cosmedica par exemple, vous pouvez avoir l’assurance d’être pris en charge par un chirurgien expérimenté et renommé. Le Dr Acar Levent, mettra à contribution tout son savoir-faire pour garantir une greffe de cheveux satisfaisante tout en vous assurant une préservation optimale de votre zone donneuse. 

Avec plus de 19 000 opérations de greffe de cheveux à son actif, le docteur Acar fut l’un des pionniers à avoir utilisé et optimisé la technique de greffe de cheveux DHI et DHI sapphire.

Conseils pour une conservation optimale de la zone donneuse après la greffe de cheveux

Après avoir subi une greffe de cheveux, une attention très particulière doit être accordée à la zone donneuse pour s’assurer que le processus de guérison suit son cours normal. Notre chirurgien, le Dr Acar, posera un pansement sur cette partie qu’il vous faudra garder pendant 48h au moins, en évitant de le mouiller dans votre bain.

Après avoir retiré le bandage, le troisième jour, il est recommandé de laver délicatement la zone donneuse une fois par jour. Le lavage doit se faire à l’aide d’un shampoing au PH neutre, que notre chirurgien vous prescrira, en même temps que des antalgiques, des anti-inflammatoires, et des antibiotiques s’il craint une surinfection. 

Il peut arriver que la zone donneuse s’assèche prématurément. Dans un tel cas de figure, il est conseillé d’y appliquer du gel d’aloe vera pour soulager les tiraillements. Il est très important de ne pas frotter et de ne jamais toucher la zone sans s’être lavé les mains au préalable, pour éviter qu’elle ne s’infecte.

Vous pouvez également recourir à des compléments alimentaires pour optimiser le résultat. Veillez à consulter votre chirurgien avant d’utiliser n’importe quel produit qu’il n’aurait pas prescrit.

Vous pouvez d’ores et déjà nous contacter pour une analyse de vos cheveux, en prélude à un implant capillaire.

Demandez une analyse et une consultation gratuites de vos cheveux

La greffe de cheveux pendant la pandémie de Corona

La clinique Cosmedica prend la situation actuelle très au sérieux et a pris des mesures en conséquence, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la clinique. Nous proposons à nos patients un test PCR COVID-19 sur place. En outre, nous soutenons nos clients qui ont des questions concernant leur transplantation capillaire en Turquie pendant la pandémie.